Fournier à Lyon, mariage de raison

Jean-Michel Aulas a choisi l’entraîneur du Stade de Reims pour succéder  à Rémi Garde. Un choix logique.

Plutôt que la hype du moment (Hervé Renard) que la passion (Juninho) ou que le palmarès (Willy Sagnol), Jean-Michel Aulas a choisi Hubert Fournier. L’entraîneur de Reims n’est pas aussi glamour mais c’est, en toute objectivité et en prenant un peu de recul, le meilleur choix. Le plus raisonnable.

Tout le monde s’accordera à dire qu’Hervé Renard a fait du bon travail à Sochaux, même si cela n’a pas suffi à sauver le club. Néanmoins et malgré son succès à la CAN avec la Zambie, un club comme l’OL qui a tant dominé le foot français des années 2000 peut-il confier son avenir à un coach qui n’a entraîné qu’une demi-saison en L1 ? C’est un risque que Jean-Michel Aulas n’a sans doute pas voulu prendre. Même raisonnement sans doute pour Juninho, l’idole de Gerland. Auteur de 75 buts sous le maillot lyonnais, le Brésilien à la précision diabolique sur coup franc, vient d’arrêter sa carrière. Son avenir passe sans doute par l’intégration du staff de l’OL, mais de là à en devenir directement numéro 1, sans aucune expérience sur le banc, c’est peut-être trop demandé. Quant à Willy Sagnol, l’ancien stéphanois qui vient de s’engager à Bordeaux, il n’avait que quelques matchs à la tête de l’Equipe de France Espoirs.

Reste donc Hubert Fournier parmi les « favoris » à la succession de Rémi Garde. Ce n’est pas pour autant un choix par défaut. Avant de parler de ses qualités et de son expérience, il est utile de rappeler qu’il s’agit d’un ancien de la maison (1998-2000) :  » Il y a une réelle volonté d’intégrer des gens qui ont la fibre de l’Olympique Lyonnais. Il a joué un peu plus de deux saisons ici, ça donne la dimension affective que nous cherchions…Il a été le premier sur la liste et il l’est resté…Il y avait beaucoup de partisans. C’est un très large consensus… », a commenté son président Jean-Michel Aulas.  Après avoir débuté comme adjoint à Boulogne, il a certes été licencié de Gueugnon, club relégué alors en National avant de rebondir à Reims. D’abord comme adjoint puis à la tête de l’équipe première en 2010, tout juste promo en L2. Il lui faudra deux ans pour permettre au club de retrouver l’élite, 33 ans après. La première saison de Reims en Ligue 1 a vu le club briller surtout par sa défense (la 7e du championnat), avec notamment un très bon Kossi Agassa, la charnière Weber-Tacalfred et la révélation de la sentinelle Krychowiak. 14e avec 5 points d’avance, le Stade s’est même permis des victoires de prestige à domicile contre Paris et Lyon (1-0). Devenu plus ambitieux cette année, le club a longtemps joué les trublions dans le top 10 avant de s’effondrer durant les dix derniers matchs pour finir à une onzième place alors qu’ils ont passé 33 journées dans la première partie du classement. Un classement honorable mais qui peut laisser quelques regrets aux Rémois qui ont vu leurs espoirs portés par un étonnant Prince Oniangue, milieu axial qui s’est permis de marquer 10 buts.

Au total, Hubert Fournier a donc terminé 14e puis 11e durant ses deux saisons dans l’élite avec le Stade de Reims. Pas mal pour le 17e budget (27 M€).  » C’était un de mes joueurs lorsque j’étais entraîneur. On avait de superbes relations. Il était un des leaders de mon équipe. Il a fait un travail énorme à Reims », souligne Bernard Lacombe. A bientôt 47 ans, le voilà donc prêt à franchir un palier avec Lyon puisque le président lyonnais et son homologue rémois, Jean-Pierre Caillot, ont trouvé un terrain d’entente au sujet des indemnités de départ de l’entraîneur. Viendra-t-il uniquement avec son adjoint Michel Audrain (et peut-être le préparateur physique en remplacement de Robert Duverne) ou emmènera par exemple Krychowiak pour remplacer le probable départ de Maxime Gonalons ? Pour Lyon, l’arrivée d’Hubert Fournier confirme en tout cas la nouvelle politique du club, un coach qui devra, comme à Reims, sur-performer et tirer le maximum de son jeune effectif pour répondre aux exigences de Jean-Michel Aulas.  » On va tout faire ensemble pour ça soit une saison réussie…L’objectif, c’est une 19ème qualification européenne dans la continuité de ce que l’OL a fait. Ce serait aussi de remporter un trophée, une Coupe nationale et aller titiller les plus hautes places », a déclaré ambitieux le nouveau coach.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s