Liverpool : défense de ne pas attaquer

Attaque de feu, les Reds laissent en contrepartie leurs adversaires trouver trop souvent le chemin de leurs filets. Pas un problème selon leur coach, Brendan Rodgers.

 » Nous concédons de pauvres buts. Ce n’est pas un problème d’organisation ou de coaching, ce sont des erreurs ou de mauvaises décisions qui nous coûtent « , déclare en substance Brendan Rodgers à la presse britannique suite à la mauvaise série défensive de son équipe : 8 buts encaissés lors des 4 derniers matchs. Pas question donc de se remettre en cause après avoir engrangé 20 points sur 24 lors des derniers matchs de Premier League.  » Ce n’est pas notre style. Je m’inquiète toujours de jouer un bon football. Je ne suis pas du genre à être pleinement satisfait uniquement par le résultat « , ajoute-t-il.

Le seul changement probable que devrait apporter le coach anglais est de remédier aux contre performances de Kolo Touré et le manque de confiance de l’entraîneur envers Daniel Agger. Cela tombe bien au moment ou Mamadou Sakho revient de blessure pour épauler Martin Skrtel dans l’axe central. Ajouté au retour d’un autre blessé, Glen Johnson puis celui à venir de José Enrique, c’est donc les 3/4 de la défense des Reds qui reviennent. Faut-il en attendre une série de matchs sans encaisser de but ? Difficile à croire cependant car Liverpool semble être une équipe bâtie pour marquer un but de plus que l’adversaire.

Moins bonne défense des 7 premiers du classement (et même 9e/10), les Reds ont a contrario la meilleure attaque avec 70 buts inscrits en 27, ce qui est d’autant plus impressionnant quand on se rappelle que Luis Suarez était suspendu en début de saison. Le buteur de l’Uruguay, auteur de 23 buts en 22 matchs de championnat, est bien parti pour être élu meilleur joueur de la saison tant il est inarrêtable. C’est grâce à lui que le peuple d’Anfield est actuellement 4e du classement, en embuscade derrière Chelsea, Arsenal et City. Et qui est le deuxième buteur du pays ? Son coéquipier Daniel Sturridge, avec 18 buts. 41 buts à eux deux donc, très loin devant les meilleurs duos de City (28 buts pour Agüero et Touré), de Manchester (21 buts pour RVP et Rooney), d’Arsenal (20 buts pour Giroud et Ramsey).

L’attaque de Liverpool fait donc peur par son duo, mais aussi par l’apport offensif des « récupérateurs » Henderson et Gerrard. L’emblématique capitaine des Reds (34 ans), 105 buts en Premier League, et son jeune coéquipier (23 ans) sont en effet loin d’être de véritables milieux défensifs, contrairement au Brésilien Lucas Leiva, lui aussi blessé. Devant eux, la technique de Coutinho et les percussions de Sterling laissent donc peu de place aux efforts défensifs. Par la force des choses autant que par philosophie, Brendan Rodgers a donc créé une formidable machine à spectacle, condamnée à marquer au moins un but de plus que l’adversaire. Et pour l’instant, cela lui réussit plutôt bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s