Les prix de la 17e journée

La fin de série d’Eneyama, la forme de Lorient, la « célébration » de Charbonnier et 2 coachs virés. Les prix Orange, Banane, Melon et Citron de la 17e journée.

Prix Orange : Lorient

Où s’arrêtera la folle remontée des Merlus ? Aux portes de la relégation, l’équipe de Christian Gourcuff vient d’enchaîner 4 victoires. Les vertus du coach (construction du jeu, animation offensive) commencent ainsi à payer après les succès face à Evian (0-4), Nice (3-0), Montpellier (0-2) et  donc Rennes (2-0). 11 buts marqués, aucun encaissé, les coéquipiers de Jouffre (5 buts, 5 passes) et d’Aboubakar (9 buts,1 passe) peuvent espérer se placer dans la moitié supérieure du classement.

Prix Banane : la fin de série d’Eneyama

Comme un symbole, la belle série du portier rémois s’arrête comme celle de Gaëtan Huard sur un CSC. Après 1061 minutes (à 115 du record bordelais), le gardien du Nigéria n’a rien pu faire sur le ballon détourné par Simon Kjaer. Nul doute qu’il aurait préféré encaisser une frappe en lucarne de Zlatan Ibrahimovic qui aurait été plus esthétique et surtout lui aurait permis de détenir le record de matchs sans encaisser de but.

Prix Melon : Gaëtan Charbonnier

1 but en 11 matchs, dont 6 titularisations. Pas énorme pour un « buteur ». Suffisant pour que l’ex-Montpelliérain se permette de faire un signe « chut » à ses supporters après avoir (enfin) marqué. Au-lieu de profiter de ce but victorieux pour communier avec son public, l’attaquant rémois gâche tout et en remet une couche en interview d’après match en expliquant jouer non pas à 12 mais à 11,5 tant le public est critique. Que les spectateurs – qui paient leur billet – puissent aussi manifester leur mécontentement quand un joueur est décevant, quel scandale…

Prix Citron : Baup et Fernandez virés

Et de 5. Après ceux de Sochaux, Ajaccio et Valenciennes, c’est au tour d’Elie Baup et de Jean Fernandez d’être virés. Sans chercher à défendre leurs bilans très criticables, les présidents de Sochaux, Ajaccio et Valenciennes s’attendaient-ils à jouer autre chose que le maintien cette saison ? C’est d’autant plus vrai pour les Doubistes et Nordistes qui se sont considérablement affaiblis lors du dernier mercato. A Montpellier, l’épisode Jean Fernandez semble avoir été une erreur de casting mais avec peu voire aucun risques de relégation, pourquoi ne pas l’avoir laissé travailler au moins jusqu’à la trêve ? En plus Louis Nicollin reconnaît publiquement que le principal problème de son équipe est… sa poisse en ce début de saison. Superstitieux au point de virer son coach ? Quant à Elie Baup, son OM a perdu contre plus fort que lui en Ligue des Champions et peine en L1. Certes, il n’a pas produit le beau jeu espéré, mais passe-t-on si vite d’une équipe défensive à une formation offensive ? Et après tout, l’objectif de la 3e place n’est qu’à 9 points, un écart important mais pas insurmontable. A qui le tour ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s